On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Du poisson empoisonné sur le marché May 15, 2010

Filed under: Health/Sante — kikenileda @ 9:37 PM

Fish-at-kribi-port
 La gamaline, produit utilisé par des pêcheurs sans scrupule pendant les périodes mortes est à l’origine de multiples problèmes de santé des consommateurs. 

L’affaire a créé un tollé à la digue il y a quelques semaines. Ce lieu de prédilection de la vente de poisson à Douala. Les revendeuses irritées ont crié leur ras-le-bol et ont saisi le vétérinaire. Les pêcheurs sont au centre de l’affaire. Leur crime : ils sont accusés de pêcher avec « les remèdes ». Autrement dit, au moyen de la gamaline, un produit chimique, toxique que les mis en cause verseraient dans le fleuve. «Au bon endroit afin d’attirer les poissons ». Mais le hic c’est que ce produit n’est pas sans effet néfaste. «Il est toxique et nocif pour la santé. Ce produit est la cause de nombreuses indigestions dans les familles», affirme Lisette A, vendeuse de poisson à la digue. 


Les principales victimes que sont des ménagères se sont également plaintes auprès de leurs «assos». Elles croyaient avoir acheté du bon poisson frais. Mais quelle n’a pas été leur surprise en découvrant que ce poisson était impropre à la consommation. «J’avais acheté du poisson pour près de 30.000 francs CFA, malheureusement, toutes les têtes étaient pourries», confirme une cliente ce matin même à la digue. Le poisson s’émiette au contact de l’eau chaude. Si ce phénomène ne se produit pas dans la marmite, c’est dans la bouche. « Le poisson est servi entier mais, il a mauvais goût et forme une pâte dès la première bouchée », souligne une autre ménagère. Selon Arlette D. revendeuse à la digue, les pêcheurs sont conscients de ce fait. C'est-à-dire de la dangerosité du fameux produit. « Et si le fait est avéré comme ce cas précis, le vétérinaire saisit le poisson et le détruit », indique Arlette D. 

« Ils le font surtout en période de pénurie de poissons pour ne pas perdre. Cette période se situe pendant la marrée haute. Généralement, les vagues sont fortes et le vent violent, les poissons disparaissent », explique Lisette A. « Les pêcheurs artisanaux qui pratiquent ce type de pêche illicite le font dans la nuit. Ils débarquent leurs produits avant même 4 h du matin, afin d’échapper à l’inspection de nos collaborateurs sur le terrain », explique Gabriel Toumba, délégué régional du Minepia pour le Littoral. Les pêcheurs ont alors recours à ces produits qui attirent et tuent directement les poissons. Ce produit de mer est revendu sans états d’âme. Ce problème n’est pas circonscrit à la seule digue, il se pose aussi à Youpwè, principal marché aux poissons de la ville de Douala. Les pêcheurs qui n’ont pas vraiment voulu se prononcer à ce sujet, ont tout de même avoué que le problème est général. Il se pose aussi dans les villes de Kribi, Limbé, ces villes propices à la pêche artisanale.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s