On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Paludisme : Un moustique génétiquement modifié pour vaincre la maladie February 26, 2010

Filed under: Health/Sante — kikenileda @ 10:00 AM


Selon l’Institut de recherches médicales, les résultats obtenus permettront l’anéantissement de l’anophèle dans la prochaine décennie.

Les spécialistes sont formels : le paludisme constitue la première cause de décès en Afrique. Au Cameroun, 35 à 40% de décès dans les hôpitaux liés à cette maladie. Si la moustiquaire imprégnée reste une référence en matière de protection contre la piqûre de moustiques selon les professionnels, cette mesure reste limitée. Bien qu’une équipe de chercheurs britanniques aient annoncé l’année dernière, la mise au point d’un vaccin d’ici 2010-2011, l’on reste sceptique d’autant plus que de telles annonces avaient été faites dans ce sens par le passé. Mais pour l’Institut de recherches médicales et d’études des plantes médicinales (Impm), la solution pourrait venir d’un…moustique !

Notamment “un moustique génétiquement modifié incapable de transmettre la maladie”, mis au point par l’Impm, dans le cadre des recherches menées en collaboration avec l’Institut de recherche pour le développement (Ird) et l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea). Même si les résultats restent au stade préliminaire, les chercheurs les jugent cependant “très encourageants”. Ces résultats, souligne-t-on à l’Impm, sont “un prélude à la sélection, la multiplication compétitive d’une race qui se voudra dominante et dans la prochaine décennie, aboutiront sans nul doute à l’anéantissement de l’anophèle (femelle,) vecteur de la maladie”.

Bakassi
En attendant, l’Institut pense à la fabrication à l’échelle industrielle du kit à domicile contre le paludisme, vendu à 500 Fcfa et destiné à toutes les tranches d’âge (nourrissons, enfants et adultes). Laquelle, avance-t-on, “permettra d’atteindre les zones les plus impaludées et hébergeant des souches très résistantes comme Bakassi et une grande partie du littoral camerounais”. Toutefois, il faut souligner que le rôle de ces kits (contenant une bandelette et des comprimés) n’est pas de combattre la maladie. “Quand l’enfant est malade, on trempe la bandelette avec une goutte de sang dans l’alcool, et on verra tout de suite s’il a le palu. Dans ce cas là, on lui donne les comprimés avant d’aller à l’hôpital”, expliquait le Pr Albert Samé Ekobo le 29 avril dernier au sortir de l’atelier de restitution des recherches effectuées sur le paludisme.

Le budget de 2,4 milliard Fcfa adopté au cours de la 12è session ordinaire du conseil d’administration de l’Impm tenu le 16 février dernier au ministère de la Recherche scientifique et de l’innovation (Minresi) à Yaoundé, sera en partie utilisé pour financer les activités de recherche sur le paludisme.
De même que celles portant sur le sida, les maladies émergentes et réémergences (onchocercose, bilharziose), les plantes médicinales et traditionnelles, l’alimentation et la nutrition. Le conseil d’administration présidé par le Pr Rose Leke, a, au terme des travaux, encouragé le directeur de l’Impm, le Pr Jean Louis Essame Oyono et son adjoint, le Dr Agbor Egbe, “à rechercher les possibilités d’une bonne collaboration avec l’Institut de recherches agricoles pour le développement (Irad) afin de mener, de manière conjointe, les études ethnobotaniques effectuées sur les hommes et les animaux”. Tout comme il a recommandé aux administrations signataires du contrat-plan, “de procéder au paiement effectif des obligations souscrites” dans le cadre dudit accord.

Patricia Ngo Ngouem. Mutations

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s