On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Paul Biya échappe à un accident de la circulation February 20, 2010

Filed under: Uncategorized — kikenileda @ 10:16 AM

Biya-voiture1

Montée Mvan venant de Tropicana, il est 11h 30mn. Silence et panique. Un bruit strident sur la chaussée alerte le voisinage sur une difficulté avec le véhicule du président de la République. Le commentaire précède les faits : «La voiture du chef de l’Etat vient d’avoir une crevaison», se laisse aller une dame. C’est la surprise : «je ne savais pas que même sa voiture pouvait faire être victime de telles pannes», laisse échapper un curieux. «Gars, j’ai vu Popaul en direct!», se vante un autre. A vive allure sur ce tronçon, le chauffeur du véhicule présidentiel a eu de la peine à maîtriser son engin et partant le reste du cortège contraint à un arrêt inopiné. 


Les populations de Yaoundé, sont habituées à aller à pieds lors des sorties du chef de l’Etat, Paul Biya. De l’entrée Sud de Yaoundé au Palais de l’Unité à Etoudi, la route, réservée au cortège présidentiel est alors déserte. Le scénario a été le même au cours de la matinée avant ce crissement de pneus qui a attiré l’attention de nombreux passants au lieu dit Tropicana à Yaoundé. Pour autant, les populations ont été interdites de s’approcher. «Quand j’ai entendu le sifflement de la roue, je me suis instinctivement retournée et j’ai vu les premières voitures du cortège faire marche arrière. Etonnée je veux avancer pour bien voir, bien qu’étant en pagne. C’est alors que je vois le président sortir du véhicule dont la roue a éclaté et entrer dans l’autre voiture dont la portière était déjà ouverte», témoigne une dame du quartier, encore éblouie par la scène qu’elle vient de vivre. 

«D’un pas rapide, il a ajusté son costume avant d’entrer dans l’autre voiture», complète une autre. Le reporter de Mutations parti suivre les opérations de déguerpissement des populations par la Magzi, constate alors de l’agitation autour de Paul Biya. Escorté jusqu'à la voiture de secours à quelques pas de là, Le président de la République peut repartir. Quelques minutes suffisent pour ce transfert. 
Pour les témoins de la scène, le temps s’est figé. Toute la journée durant comme dans un conte merveilleux, ils la revivront d’autant qu’il y a quelques semaines, un motard du cortège présidentiel avait effectué une sortie de route mémorable quasiment au même endroit, avant de faire un vol plané dans les buissons. 

«C’était comme si le diable passait, mince alors, comme dans un film! Les éléments de la garde présidentielle se sont rapidement dispersés dans les environs. Armés jusqu’aux dents, le regard dur, ils tenaient à dissuader tout le monde. On a compris qu’il ne fallait surtout pas s’approcher. Certains ont, de vive voix, sommé la population de ne pas approcher», se rappelle un autre témoin. Le président parti, les riverains et passants peuvent alors venir satisfaire leur curiosité. Cependant, à bonne distance. Les langues se délient enfin et les commentaires fusent. «Je ne le voyais qu’à la télé (…) il a quand même un bon chauffeur parce que dès qu’il a constaté que la roue avait éclaté, il a rapidement garé sur le coté droit sinon c’était la catastrophe!. Heureusement qu’il n’était pas avec sa femme et ses enfants». «Quelqu’un a deux hélicoptères, mais chaque fois il prend la route», constate avec ironie un autre. Pendant ce temps le chauffeur et d’autres accompagnateurs du président de la République s’activent à changer la roue crevée. 

De temps en temps le chauffeur se retire pour répondre à un coup de fil. Face à leurs difficultés, un jeune mécanicien sort de la foule de curieux et leur prête main forte. Il sera récompensé d’une pièce de 500 Fcfa. Réparée, cette dernière voiture du cortège se met en route, toujours à la même vitesse. Il est alors 11h 55. Non loin de là, devant les installations de Cami Toyota, la scène a été vécue autrement. L’un des occupants de l’un des véhicules éclaireurs du cortège a fait des remontrances aux agents de police et automobilistes postés pour la circonstance. Moins d’une minute après avoir rebroussé chemin, il devra rentrer en trompe vers le Palais de l’Unité. 
Il y a une semaine, le cortège du chef de l’Etat a déjà connu un autre incident face à un forcené qui a tenté de lui barrer la route au niveau de la poste centrale au coeur du centre urbain de la capitale camerounaise. 

Léger Ntiga et Gertrude Guimatsia

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s