On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Song et Njitap : Deux cadors hors-jeu February 17, 2010

Filed under: Sports — kikenileda @ 8:10 AM

Après 16 ans passés chez les Lions pour Rigo et 14 ans pour Geremi, ils sont sur le déclin.

Ils cumulent 30 ans de sélection à eux deux. Mais le 12 août 2009, lors de son baptême du feu face à l'Autriche en match amical, Paul le Guen avait frappé en grand coup en privant Rigobert Song Bahanag (officiellement 33 ans), de son brassard de capitaine arboré pendant 10 ans, et, du même coup, de son poste de titulaire (pendant 16 ans). En Angola, lors du troisième match de poule du Cameroun face à la Tunisie, Geremi Njitap (31 ans), titulaire chez les Lions depuis la campagne des éliminatoires de la Coupe du monde 1998, était absent du onze de départ des Lions. Pour le match amical du 3 mars à Monaco face à l'Italie, le technicien de l'équipe du Cameroun a fait encore plus fort. Song et Njitap sont tous deux absents de sa liste. Une grande première pour ces deux cadors, qui ne sont ni blessés, ni suspendus.


Si Rigobert Song Bahanag est resté un joueur globalement compétitif, disputant notamment tous les matches de Trapzonspor en championnat Turc et tour préliminaire de l'Europa Ligue (même si on peut relativiser en indiquant que ce club ne joue pas les premiers rôles), son compère Geremi Njitap fut très souvent remplaçant à Newcastle, en Division One anglaise, l'équivalent de la deuxième division ailleurs. En baisse de volume de jeu, l'ancien madrilène a joué seulement six matches en championnat. Pour une année de Coupe du monde, Geremi Njitap a souhaité gagner en temps de jeu en signant pendant la trêve hivernale à Angaragürü, modeste club de première division turque. 

Mais, à Lubango comme à Benguela, respectivement face à la Zambie et contre l'Egypte, Geremi Njitap a démontré qu'il n'avait plus les poumons et ses jambes de ses années du Real de Madrid. Sa mauvaise relance ayant conduit au premier but des Chipolopolos. Contre l'Egypte, sa passe mal assurée a conduit au deuxième but égyptien. Et la perméabilité de la défense camerounaise a poussé Paul Le Guen a souvent faire entrer l'expérimenté Rigobert Song Bahanag pour disputer des bouts de matches. Mais le sélectionneur du Cameroun a fini par comprendre que l'histoire du football, a rarement connu des jokers défenseurs.

Pourtant, il fut un temps où la défense des Lions indomptables ne prêtait absolument pas au débat ou à la controverse. Au début des années 2000, sous l'ère Pierre Lechantre ou Winfried Schaffer, l'arrière garde des Lions conduite par Rigobert Song Bahanag était incontestablement la meilleure. Sur son côté droit, Geremi Njitap, insaisissable, faisait preuve d'une grande assurance. A preuve la sélection camerounaise, victorieuse déjà de la Can 2000 et des jeux Olympiques 2000, n'a pas encaissé le moindre but au cours de la Can 2002. Ces succès réalisés en grande partie grâce à deux hommes, Rigobert Song et Geremi Njitap. A trois mois d'une échéance capitale comme la Coupe du monde, le Cameroun court t-il un risque en se privant de ces deux joueurs emblématiques, désormais physiquement à court? 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s