On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Marketing : Les bayam-sellam prennent un comptoir December 31, 2009

Filed under: Economy/Economie — kikenileda @ 3:39 PM

Les revendeuses se donnent une nouvelle visibilité à Yaoundé en fête.

A
l’évocation des bayam sellam, beaucoup s’attendraient à voir des tas de
macabo, des régimes de plantains, des sacs d’ignames ou de manioc ou
encore des cagots de tomates. On se prépare également à s’introduire
dans un univers bruyant où des gens de classes différentes se
bousculent et marchandent inlassablement. Mais à Ya-fe, les revendeuses
exposent vêtements, bières, tableaux, jouets, chaussures, oranges,
avocats, etc., dans un cadre douillet.
De temps à autre, le calme
y est interrompu par des clients qui demandent sereinement les prix des
articles. Sur la diversité de produits, qu’on ne connaît pas toujours
aux bayam sellam, en l’absence de Marie Mbala Biloa, coordonnatrice de
bayam-sellam, Patrick Eric Menye, l’un des six animateurs du stand
explique : «nous sommes ici à la foire pour promouvoir l’entreprenariat
des bayam-sellam et partant sortir celles-ci de l’informel. Nous
voulons montrer que le métier de revendeuse ne se confine pas seulement
aux vivres ou à la tomate. On peut tout acheter et revendre».
Sur le
pagne de l’Association des bayam-sellam (Asby) qui orne les murs du
stand, on peut voir l’évolution de l’activité des revendeuses,
notamment dans la ville de Yaoundé. «La bayam-sellam étalait d’abord
leurs marchandises au sol. Grâce à l’action du délégué du gouvernement
auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé, elles disposent déjà de
comptoirs dans des marchés modernes. A présent, la bayam sellam s’ouvre
au monde en apprenant par exemple l’informatique», souligne Eric Menye.




Pour
cette première participation à Yaoundé en fête, les bayam sellam
indiquent qu’elles ont réalisé de bonnes affaires durant les cinq
premiers jours. «Les gens ont installé une autre foire à l’extérieur du
site de Ya-fe. Ils vendent la même chose qu’ici à des prix qui sont
plus à la portée des visiteurs. Tout cela nous frustre. Les
bayam-sellam ont déboursé 685.000Fcfa pour acquérir ce stand. Nous ne
l’avons pas fait pour subir une telle concurrence déloyale. Nous avons
saisi le comité d’organisation de Ya-fe. Mais jusque-là, rien n’a
changé. Nous sommes vraiment déçus», déclare Patrick Eric Menyé. Il
rapporte en outre que «les prix sont accessibles dans notre stand. Nous
avons accueillis près de 1000 personnes ici. Tous n’ont pas fait des
achats, mais se sont montrés intéressés. Nous voulons en fait prouver
que la bayam-sellam peut aussi être présente dans un évènement tel que
la foire». Eric fait également savoir que malgré les manquements liés à
l’organisation, les revendeuses seront encore présentes l’année
prochaine à Yaoundé en fête.

Georges Alain Boyomo

Advertisements
 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s