On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Douala : Affrontement entre les « sauvetteurs » et la Cud December 16, 2009

Filed under: Society/Societe — kikenileda @ 9:41 AM

Ils ont protesté hier contre la destruction de leurs commerces au marché central.

Le
chasseur s’est transformé en proie. Les éléments de la Direction de la
lutte contre le désordre urbain (Dirlut) ont été tenus en échec hier
lundi par les vendeurs à la sauvette du marché central très en colère.
Ces derniers se sont énergiquement opposés à la saisie de leurs
marchandises par les agents de cette unité de la Communauté urbaine de
Douala (Cud). «Libérez !», criaient-ils en chœur à l’endroit des
éléments de la police municipale. Un mot qui est parti comme un signal
d’alarme. Les manifestants se sont réunis en petits groupes auprès des
deux véhicules chargés de transporter les marchandises saisies. Ils
tentaient de rentrer en possession de leurs effets. Le refus des
éléments de la Dirlut a abouti à un bras de fer.



Certains
«sauveteurs» essayent de faire sortir de force les sacs amassés dans
les véhicules. D’autres s’arment de pierres qu’ils lancent en direction
des éléments des forces de l’ordre et de la Dirlut. «Qu’est-ce que vous
voulez que nous devenions ?», interroge l’un d’entre eux avant de
prendre ses jambes à son coup. Une épreuve de force qui a continué même
après la restitution par la police municipale de leurs marchandises aux
commerçants. C’est finalement le coup de feu tiré en l’air par les
éléments de la brigade de gendarmerie de Nkololoun, qui dispersera la
foule des mécontents, désireux d’en découdre avec les agents de la
Dirlut.

Mouvement d’humeur
Une dispersion qui n’aura
duré qu’une minute, puisqu’ils vont revenir à la charge. Il en a fallu
de peu pour que le responsable de cette direction de la Cud, Hervé
Ambatta, soit bastonné. Le chef de la Dirlut persistait en effet à
vouloir emporter les marchandises. C’est à la sous-préfecture de Douala
II que l’équipe de la Dirlut s’est finalement réfugiée, sous forte
escorte. Là encore, il a fallu l’intervention des éléments de la police
de Douala II pour disperser la foule, qui souhaitait rencontrer le
sous-préfet de cet arrondissement, malheureusement absent.
Le
mouvement d’humeur de ces commerçants exerçant sur la chaussée et le
trottoir du marché central est dû au fait que le délégué du
gouvernement auprès de la Cud, Dr Fritz Ntonè Ntonè, a détruit tous les
commerces anarchiquement érigés, dans la nuit du dimanche 13 décembre
dernier.

«Il y a eu des campagnes de sensibilisation que ces
commerçants ne veulent pas respecter. Nous sommes maintenant passés à
la phase répressive», indique Hervé Ambatta. Lequel souligne que «cette
opération vise à assainir les emprises publiques envahies par les
commerçants. Et nous avons choisi la nuit pour éviter les mouvements
d’humeur de ce matin. Je pense qu’il était intelligent pour nous de le
faire à ce moment…»
Une opération de déguerpissement qui ne
réjouit par les «sauvetteurs», surtout en cette veille des fêtes de fin
d’année, période des grandes affaires. «Les chaussures et les vêtements
que je viens d’acheter sont encore gardés au magasin. C’est cette
semaine que l’affluence commence à s’observer», déplore Christophe, un
«sauveteur». Mais à la Cud, on est catégorique. Il faut libérer la voie
publique, et aucune doléance ne sera prise en compte. Car les
commerçants ont reçu les instructions de libérer les chaussées depuis
2006, date du lancement de l’opération de déguerpissement dans la ville.

Sandrine Tonlio

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s