On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Vacances présidentielles : Paul Biya découvert par un journaliste “chrétien” September 7, 2009

Filed under: Politics/Politique — kikenileda @ 9:57 PM

Mutations retrace la genèse de l'affaire du séjour du chef de l'Etat dans un hôtel huppé en France.



Ceux qui se moqueraient diront que l'on a affaire à un doux rêveur –
qui souhaiterait refaire le monde, au regard de sa pratique du métier.
D'autres, reconnaîtront tout au moins la constance et le souci de
vérité qui a animé le verbe et les arguments d'Anthony Torzec, le
journaliste de la Radio Fidélité qui émet dans le pays de la Loire,
lors du quart d'heure de conversation que ce correspondant de Radio
Vatican a consacré à votre journal hier. D'ailleurs, c'est sur Radio
Vatican, assure-t-il, que le reportage qui a mis le feu aux poudres à
la galaxie présidentielle camerounaise a été diffusé à deux reprises
jeudi et vendredi derniers.


"Je suis un journaliste local, je
couvre La Baule. C'est donc tout à fait normal que je m'intéresse à la
visite d'un chef d'Etat qui y vient", explique le journaliste qui
travaille pour des radios chrétiennes. Exit donc l'idée d'un complot
auquel participerait cet homme qui a séjourné au Cameroun alentour de
la visite du pape Benoît XVI. C'est à cette occasion, témoigne-t-il,
qu'il s'est intéressé à la corruption sous nos latitudes, à la faveur
du discours papal qui dénonçait ce phénomène nuisible comme la mauvaise
gouvernance qui plombe le devenir des peuples d'Afrique.
Le
reportage sur les vacances présidentielles à quelque un million
d'euros, coulait donc de source et seule l'amplification qui en a été
faite par les autres médias : le premier quotidien hexagonal
Ouest-France notamment, lui-même inspiré par l'écho donné par France
Inter, grande radio française, etc. ; a fait éclater la polémique. Joël
Bigorgne, rédacteur en chef à Ouest-France, explique en effet que c'est
bien parce que le landernau médiatique s'est ému de la présence de Paul
Biya flanqué d'une suite importante d'accompagnateurs, que son journal
s'est penché sur l'affaire le jour même où Paul Biya est reçu et décoré
par le maire de La Baule.

Quoi de plus intéressant que de
décrire en effet les semaines de vacances dans un hôtel luxueux, du
président d'un pays pauvre qui vient de se voir accorder une remise de
dette de 537 millions d'euros par la France ? D'ailleurs, réaffirme
Anthony Torzec, au sujet de la facture globale de ce séjour : "Tout ce
que j'ai dit, je le maintiens. Il n'est pas besoin d'être un
journaliste particulièrement malin pour savoir combien de chambres ont
été réservées par la délégation camerounaise, ni combien de temps elle
y passera. Il suffit pour cela de passer du temps à l'hôtel…C'est très
facile. Quant au montant, il faut rappeler que nous sommes-là dans les
hôtels les plus luxueux de France. Mais, contrairement à mes confrères,
je ne dis pas que les prix donnés correspondent seulement aux nuitées ;
il faut y ajouter les autres services : la thalassothérapie, le
restaurant et le casino que Mme Biya affectionne. Elle s'y est rendue
plusieurs fois…"

Ainsi a donc parlé le journaliste "chrétien" au
sujet des montants querellés. M. Torzec, assure par ailleurs que le
droit de réponse adressé par l'hôtel l'Hermitage n'a rien changé à ses
constatations. A “Ouest-France”, on estime même qu'il ne s'agit pas
d'un droit de réponse puisqu'il ne s'est point attaqué, pour démentir,
avec force arguments, les informations essentielles diffusées par le
quotidien français, "premier tirage de tout l'univers francophone". Ni
le nombre des membres de la délégation, ni par conséquent le nombre de
chambres et suites réservées ainsi que la facture qui en découle, n'ont
été contestés, a encore expliqué notre confrère Joël Bigorgne.

Dès
lors, à “Ouest-France”, où l'on a appris que l'affaire faisait des
vagues au Cameroun, on a donné l'information et on est passé à autre
chose ! Mais Anthony Torzec, lui, semble plus intéressé par la réaction
des autorités camerounaises qui n'ont pas hésité à agonir d'injures
[voir notre édition d'hier mardi 1er septembre 2009] les journalistes
concernés par cette affaire et à crier au complot international contre
Paul Biya. "Je n'ai pas l'habitude de manier la langue de bois, que je
parle d'un président ou du préfet de notre région. Je n'ai pas de parti
pris, ni pour le pouvoir, ni pour l'opposition ou d'autres
organisations. Mon souci est la vérité", a confié notre confrère avant
de rappeler qu'à la faveur de la visite de Benoît XVI au Cameroun et en
Angola en mars, il avait réalisé quatre heures de reportage sur la
corruption en cette terre d'Afrique afin d'en informer les auditeurs
d'un réseau de radios chrétiennes.

Jean Baptiste Ketchateng

Mutations

 

One Response to “Vacances présidentielles : Paul Biya découvert par un journaliste “chrétien””

  1. l-carnitine Says:

    Article très intéressant montrant le journaliste local qui couvre la région de La Baule.One point intéressant que j’ai aimé au sujet de cet article est que le président d’un pays pauvre qui vient d’être accordé une remise de 537 millions d’euros par la France.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s