On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Lions Indomptables : décryptage de nos forces et faiblesses July 18, 2009

Filed under: Uncategorized — kikenileda @ 11:25 AM

Tout a été dit depuis nos modestes prestations en ce début
d’éliminatoire de la Coupe du Monde (Cm) 2010. Après une défaite sans
gloire contre le Togo 1-0 à Accra et un match nul terne à Yaoundé
contre le Maroc, les Lions Indomptables par le fait du destin (décès du
président gabonais) ont vu leur double confrontation contre le Gabon
reporté au mois de septembre. Un report qui tombe à pic car
l’environnement au sein des Lions n’était pas des meilleurs :
entraîneur démissionnaire (Otto Pfister qui est parti non sans avoir
révélé certaines pratiques peu orthodoxes au sein des vestiaires), un
collège d’entraîneurs qui prenait à peine ses marques et des cas
d’indisciplines soulevés au sein de la tanière qui pourrissaient
l’atmosphère. Tous les ingrédients étaient réunis pour une élimination
prématurée des Lions dès ce mois de juin. Avec ce report, cela laisse
le temps aux pouvoirs publics de faire le bon choix pour la conduite de
cette équipe.


1-Soit laisser Thomas Nkono continuer à la tête de l’équipe et le
soutenir à tous les niveaux en l’aidant à mettre de la discipline dans
cette équipe, en sanctionnant tous les joueurs qui ne respecteraient
pas le code disciplinaire et qui confondent la sélection nationale avec
le club méditerranée, se permettant des écarts de comportements qu’ils
n’oseraient jamais adopter au sein de leur club.
2-Soit nommer un entraîneur expatrié à fort tempérament au-dessus de
toutes les influences dès maintenant ( pour lui laisser le temps de
faire ses réglages), à qui mission sera donnée ni plus ni moins de
qualifier le Cameroun pour la coupe du monde et lui donner la
possibilité de faire une vaste revue des troupes et de choisir des
Camerounais où qu’ils se trouvent ayant le sens patriotique et “ prêt
au sacrifice suprême ”, dixit Marc-Vivien Foé lors de la coupe des
confédérations 2003 et d’écarter tous ceux qui viennent pour se
distraire et entretenir des conflits de personne dont l’ensemble des
Camerounais n’a aucunement besoin.
Au-delà de ces problèmes environnementaux, un décryptage de nos forces
et faiblesses s’impose pour aborder les prochaines confrontations avec
un minimum d’assurance. Les entraîneurs ont adopté lors du match
Cameroun- Maroc de Yaoundé un dispositif en 1-4-3-3 qui n’a pas donné
satisfaction pour plusieurs raisons :

1-Au niveau de l’attaque
Les deux attaquants alignés respectivement à gauche et à droite Chedjou
et Alo’o, n’ont pas les caractéristiques de l’emploi et ne sont pas des
spécialistes du débordement comme le Cameroun en a connu auparavant
(Bep Sollo-Eman marco ‘’Molitor’’, Djonkep Bonaventure, Ebongue Ernest,
Djomo Alexandre, Oumarou,Yerima, ect.) Conséquence, très peu de centres
en retrait pour l’avant-centre Eto’o qui a été sevré de ballons. A
défaut de spécialistes sur les flancs, mieux vaut aligner une attaque à
deux pointes, un fixateur pour libérer Eto’o qui tournera autour et
profitera des espaces (style Boya,Webo aujourd’hui), M’Boma hier.
Et si l’on doute des qualités de Boya qui pourtant était parmi les 25
retenus, que l’on cherche tant au niveau local qu’au sein de la
diaspora les joueurs capables de jouer ce rôle (qu’en est-il de Ngog et
Bekamenga?), car à notre avis, c’est avec ce type de joueur à ses cotés
que Samuel Eto’o est capable de donner la pleine mesure de son talent
au sein des Lions.

2-Au niveau du milieu de terrain
Le milieu à 3 éléments du dernier match avec des joueurs aux mêmes
caractéristiques (Enoh-Makoun) sans meneur de jeu véritable nous a
semblé trop monotone. Dans un dispositif à 1-4-4-2, nous sommes
convaincus qu’en repositionnant Achille Emana derrière les deux
attaquants, il est capable d’être le dépositaire de notre jeu pour
autant qu’on lui fasse confiance et qu’il élimine les gestes superflus
de son jeu. Ses taches défensives seraient réduites au strict minimum.
On alignerait derrière lui 3 travailleurs de l’ombre, maîtres de la
récupération que le monde entier nous envie, à savoir :
1-Alexandre Song, 2-Makoun Sergent, 3-Seidou, 4-Enoh, 5-Mbami,
6-Djemba, 7-Mbia Stéphane, 8-Tiago, 9-Chedjou (meilleur en récupération
que sur le flanc), 10-Baning, 11-Binya
Le choix est vaste
C’est dans cette configuration que la France a gagné la coupe du monde
1998. A défaut d’hommes de couloir de génie à la “ Jonny Rep ”, Aimé
Jaquet a opté pour ce dispositif au sein duquel Zidane jouait en
électron libre soutenu par Deschamps, Emmanuel Petit, Karembeu.
Comparaison n’est pas raison, Emana n’est pas Zidane, mais si on
organise notre milieu de terrain autour de ce joueur qui est l’unique
créatif de toute cette génération, il est fort à parier que notre
équipe reprendra des couleurs.
Lorsqu’on sait l’importance de la zone médiane en football, en
consolidant notre milieu de terrain, les Lions Indomptables dicteront
certainement leur loi à tous leurs adversaires lors des prochains
matches. Aux entraîneurs d’expérimenter ces schémas lors du prochain
regroupement d’août (on parle d’un match amical contre l’Autriche).

3-En défense
Nos latéraux (Géremi-Womé) n’ont pas été assez mordants offensivement
et les dédoublements attendus ont été très rares, alors qu’avec une
défense renforcée tel qu’adopté par Roger Lemerre, l’unique moyen de
contourner le rideau défensif marocain était de passer par les flancs
grâce à nos latéraux, notamment. Avec l’arrivée de Assou-Ekotto,
Bassong, Nkoulou, la maturation de Fomen à Marseille, la confirmation
de Ghomsi en Italie, le retour de Matoukou Eric et Bikey, les
entraîneurs ont de la matière pour nous présenter une défense
équilibrée.
Avec un milieu aussi renforcé tel qu’expliqué plus haut et deux solides
défenseurs centraux forts en duels, on devra préparer nos latéraux à
des missions offensives. Ceux-ci devront se transformer en véritables
ailiers dès qu’on est en possession de balle, pour surprendre les
défenses renforcées adverses et créer la supériorité numérique dont on
aura besoin en zone de finition.
Assou-Ekotto est capable de jouer ce rôle à gauche, reste à résoudre le
problème du coté droit en espérant que Gérémi retrouvera sa forme au
plus vite en attendant la révélation d’un jeune loup.

Conclusion
Loin d’être pessimistes, nous sommes convaincus que tout est jouable dans notre poule, pour autant que chacun joue son rôle :
– que les pouvoirs publics donnent les moyens aux entraîneurs et
prennent les décisions qui s’imposent au bon moment, donnent des
matches amicaux au staff pour faire leurs réglages avant les matches
officiels.
– que les entraîneurs fassent des choix objectifs et sans complaisance
– que les joueurs viennent en sélection avec envie de marquer l’histoire de leur pays comme leurs illustres aînés
– que les médias fassent l’union sacrée autour de cette équipe au lieu d’alimenter les intrigues
– que chaque Camerounais, où qu’il se trouve, apporte son soutien à cette équipe qui nous a tant donné.
Le point faible du Cameroun, c’est le Cameroun lui-même avec toutes ses
contradictions, avec tout le respect que l’on a pour le Togo, le Maroc,
et le Gabon, ces nations ne comptent pas sur l’échiquier mondial. Ce
serait une hérésie de trembler avant la double confrontation de
septembre face à nos voisins Gabonais et face aux deux derniers matches
contre le Togo et le Maroc.
Le point fort du Cameroun, c’est son énorme potentiel en joueurs et son
mental qui nous distinguent des autres nations africaines. Nous sommes
d’avis que si nous regardons tous dans la même direction, les Lions
rugiront dès septembre et donneront un signal fort au monde entier.
Nous sommes une nation bénie des dieux après Mbappe Leppe, Manga
Onguéné, Milla Roger, Omam-Biyick, Mboma Patrick, (tous des artificiers
de valeurs mondiales) le ciel nous a donné Samuel Eto’o, arme fatale
par excellence, nous savons que ce dernier ne laissera pas l’occasion
passer de se hisser au panthéon du football mondial et fera parler la
poudre dès le prochain match et nous qualifiera pour la prochaine coupe
du monde.
Nous disons à Samuel “ gagner avec Barcelone c’est bien, mais avec les
Lions c’est mieux ” et aucun de ses illustres prédécesseurs ne pourrait
nous démentir. Aux Camerounais nous disons “ soyons tous derrière notre
équipe nationale et vive le Cameroun conquérant ”

* Entraineur de football
Diplomé Uefa, Fédération belge
Licence A Fédération allemande de Football
Consultant Sportif international

 

Par par François Ngoumou*

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s