On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Grandeur et décadence June 17, 2009

Filed under: Opinion Corner/Votre opinion — kikenileda @ 1:08 PM

Cameroun: Quelle est la logique qui préside souvent au choix par le
chef de l'Etat, des Camerounais devant occuper de hautes fonctions dans
notre administration ou dans les sociétés publiques et parapubliques?

A quelle logique répondent les nominations des directeurs généraux des entreprises d'état au Cameroun?
A quelle logique répondent les nominations des directeurs généraux des entreprises d'état au Cameroun?

Si la question est ainsi posée, c'est parce qu'on a souvent eu droit à
des cas de récidive plutôt étonnants comme celui de Roger Ntongo Onguene,
qu'on vient d'écarter bruyamment des Adc. Avant de lui confier la
gestion des Aéroports du Cameroun, il avait été débarqué quelques
années auparavant de l'Autorité civile aéronautique du Cameroun, pour
des motifs liés à sa gestion. Et si l'on en croit quelques
administrateurs rencontrés (lire ci-contre), c'est également pour les
mêmes raisons, principalement, qu'il vient de perdre "son" poste de Dg.

Il ne sera point question de faire ici le procès du Dg sortant
(d'autres instances pourront, éventuellement, s'y atteler), mais juste
de relever cette attitude très "camerounaise" qui fait souvent perdre
la tête à de nombreuses personnes dès que "le décret est tombé" et
qu'on est désormais "en haut".

Comment comprendre autrement le fait que le Dg d'une entreprise d'Etat,
dans un conflit qu'il créé avec une partie de son personnel, refuse de
se soumettre aux instructions du chef du gouvernement qui, dans une
logique d'apaisement, lui demande de reconsidérer sa position? De qui
croit-on, dans ces conditions, tirer sa force et sa puissance? Et
pourquoi ceux-là qui l'avaient consacré "tout puissant" n'ont rien fait
hier pour éviter son éviction?

Au milieu de mille et une rumeurs qui circulent dans la capitale sur un
avenir lugubre de l'ancien patron des Adc, une question demeure
lancinante: pourquoi maintenant, alors que, souvent convoqué dans les
locaux de la police judiciaire, on l'a plusieurs fois annoncé arrêté?
La réponse à cette question aurait pu permettre de percer le mystère
qui entoure les limogeages et les arrestations de quelques cadors de
l'establishment depuis plus de trois ans, dans une opération proclamée
de lutte contre la corruption et pour la bonne gouvernance baptisée
"Opération épervier" et qui, au fil du temps, s'est transformée
inexorablement à une vaste et impitoyable bataille de clans pour le
positionnement personnel dans l'optique d'un contrôle futur du pouvoir
politique.

Dans ces conditions, le limogeage fracassant de Roger Ntongo Onguene
pourrait difficilement être interpréter comme une volonté du pouvoir
d'assainir les mœurs de gestion de la ressource publique. Mais
davantage comme un soubresaut dans la guerre des réseaux des proches du
chef de l'Etat, en vue de la bataille finale et d'autres appellent "le
repas pascal".

Roger Ntongo Onguene, selon des sources, aurait cru jusqu'au bout que
rien ne lui arriverait. C'est bien la méthode du système, de faire
toujours croire, à travers de curieux relais, qu'on jouit de la
confiance du chef. D'autres, encore aux affaires, pensent comme lui,
confortés par quelques courtisans qui disent côtoyer le prince.
Jusqu'au jour où on n'a plus sa place sur l'échiquier et qu'on
s'écroule sans y être préparé.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s