On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Baccalauréat : « L’eau a coulé » à Akonolinga June 16, 2009

Filed under: Uncategorized — kikenileda @ 9:22 AM

Trois candidats ont reçu et corrigé l’épreuve de français avant la date de passage prévue.

Le nommé Dominique Roger Mvondo Koa est en détention à la prison
d’Akonolinga, dans la région du Centre. Ses deux camarades, quant à
eux, ont été relaxés. Aucun d’entre eux n’arrive à donner l’origine de
l’épreuve de français, qu’ils ont reçue la veille du baccalauréat. Le
délégué départemental du ministère de l’Enseignement secondaire
d’Akonolinga, oncle du fraudeur, est en réalité la première personne à
dénoncer la fuite.

En effet, tout a commencé le lundi 1er juin dernier, veille de
l’examen. Selon des sources proches de la famille, Dominique Roger
Mvondo Koa a tardé à rentrer ce jour à la maison. Le temps s’égrainait
et son oncle, Valentin Ambassa Bomba, par ailleurs, délégué
départemental du Minesec, s’est montré inquiet. Lorsque le jeune homme
rentre enfin, son oncle lui demande pourquoi il a traîné aussi tard, la
veille de l’examen. Le garçon, candidat au baccalauréat A, explique
qu’il était en train de traiter une épreuve type avec deux de ses
camarades. Curieux, l’oncle demande à voir l’épreuve en question. Il la
parcourt et apprécie l’idée de correction.

Le lendemain, après l’ouverture de l’enveloppe renfermant les
épreuves de français, le délégué départemental est surpris. Le sujet
est identique à celui que son neveu détenait la veille. Et selon Jean
Claude Tsila, préfet du Nyong et Nfoumou, joint au téléphone par CT,
Valentin Ambassa Bomba a été le premier à signaler la fuite et à
dénoncer son neveu et ses camarades. Néanmoins, il n’a pas été à l’abri
des soupçons, jusqu’à ce que le directeur de l’Office du baccalauréat,
Zacharie Mbatzogo fasse le déplacement sur place. Suite à une petite
enquête, il s’avère qu’il n’y a pas eu d’infraction sur les enveloppes
des épreuves, qui ont été ouvertes le jour même de l’examen, au vu et
su de tout le monde. Conduit avec ses camarades à la gendarmerie,
Dominique Roger Mvondo Koa dit avoir reçu l’épreuve d’un ancien
camarade du lycée général Leclerc de Yaoundé, dont il a oublié le nom.
Le temps de réflexion lui a donc été donné derrière les barreaux. Par
ailleurs, des enquêtes sont ouvertes au niveau de la délégation
départementale du Minesec du Nyong et Mfoumou et de l’Office du
baccalauréat du Cameroun, pour remonter la source du faux.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s