On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Grogne : Les mototaxis paralysent Douala June 9, 2009

Filed under: Uncategorized — kikenileda @ 9:19 AM


Ils ont manifesté leur mécontentement vendredi dernier en installant des barricades dans plusieurs artères de la ville.

"Descends
de cette moto", lance un conducteur de moto taxi armé d'un gourdin à
une passagère d'une mototaxi au carrefour dit école publique de Deido
dans la capitale économique. Au conducteur de l'engin, le manifestant,
visiblement courroucé, lui a plutôt ordonné de garer son engin et de se
joindre au groupe. Rassemblés en petits groupes vendredi, 5 juin
dernier sur cet axe, les conducteurs de mototaxis ont installé des
barricades en exigeant aux passagers de continuer leur trajet à pieds.
Les passagers désobéissants étaient tout simplement menacés avec des
gourdins. Un autre groupe de manifestants a fait irruption dans les
locaux abritant le centre d'Etat civil de la mairie de Douala Ier, afin
de récupérer les motos saisies par les contrôleurs de cette commune
d'arrondissement ce matin.


"Ils sont où ces agents? Qu'ils
viennent maintenant se mesurer à nous s'ils sont capables",
avancent-ils. Mais les manifestants sont stoppés dans leur élan par les
éléments du commissariat du 9e arrondissement venus à la rescousse.
Après plusieurs négociations entre les conducteurs de mototaxis
révoltés et les forces de l'ordre, les engins vont être remis aux
propriétaires. Et le carrefour "Ecole publique" n'était pas l'unique
artère prise d'assaut par ces manifestants ce jour-là.Les carrefours
"Agip", "Ndokoti", "Ange Raphaël" et "Omnisports", ont également été
envahis par les conducteurs de mototaxis. Le stade annexe de
l'Omnisports de Bépanda, par exemple, a connu une forte mobilisation.
Une centaine de conducteurs mototaxis y étaient regroupés. Une
effervescence qui a contraint les propriétaires des petits commerces
installés aux environs à plier bagages.

Les magasins et bars
environnants ont été fermés. "Nous connaissons ces bendskineurs. Ils
sont capables de tout casser ici", lance au regret un tenancier d'un
bar avant de fermer à la hâte son commerce. Les conducteurs de
mototaxis expriment ainsi leur mécontentement face à la saisie d'une
centaine de mototaxis par les forces du maintien de l'ordre, depuis
mercredi dernier dans la ville. "Depuis quelques jours, certains
policiers et éléments du Groupement d'intervention mobile (Gmi)
séquestrent les conducteurs de mototaxis et saisissent leurs engins.
Ils ont déjà mené leur action à Ndokoti, Deido et Mboppi", rapporte
Paulin Tabate, président du Syndicat national des propriétaires et
conducteur de mototaxis du Cameroun (Synapmotac) de l'arrondissement de
Douala IVe.

Saisies
La goutte d'eau qui aurait fait
déborder le vase est la saisie de plusieurs mototaxis, jeudi dernier au
marché Mboppi. "Tous ceux qui passaient par le marché Mboppi se
voyaient retirer leur engins sans aucune explication. Les conducteurs
étaient brutalisés et leurs motos jetées dans le camion", confie Fotso
Ndampou, président régional du Synapmotac. Deux camions de mototaxis
remplis ont ainsi été saisis au cours de cette opération et conduits au
Gmi. La troisième cargaison a été récupérée de force par les
conducteurs de mototaxis venus défendre leurs collègues. Selon
certaines informations, cette opération est la première étape du
processus d'application du décret du premier ministre, qui vise à
organiser l'activité des mototaxis. Un arrêté qui devrait, en principe,
prendre effet le 1er juillet prochain.

Le préfet du Wouri,
Bernard Okalia Bilaï a tenu une réunion de crise à l'esplanade du stade
omnisports de Douala. Une concertation hautement sécurisée par les
forces de l'ordre du commissariat du 7e arrondissement et du
commissariat central n°2. Le chef de terre a essayé de calmer les
ardeurs des manifestants en promettant notamment aux conducteurs dont
les engins ont été réquisitionnés de les leur restituer dès ce lundi, 8
juin 2009. Ces derniers devront toutefois se munir des pièces
justificatives afin de rentrer en possession de leur engin. Le
commissaire Jean Marie Ngono et ses éléments ont également sensibilisé
les manifestants sur les bienfaits de l'arrêté ministériel et sur la
préservation de paix sociale.

Sandrine Tonlio

Advertisements
 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s