On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Au tribunal : emprisonné pour avoir traité des gendarmes d’incompétents June 9, 2009

Filed under: Uncategorized — kikenileda @ 9:21 AM

Verdict attendu le 18 juin prochain, dans l'affaire opposant des
éléments de la brigade de Melen et le nommée Boyomo inculpé pour propos
diffamatoires.

Vendredi dernier, l’affaire Boyomo contre la brigade de
gendarmerie de Melen était portée devant le juge. Et l’avocat du détenu
a eu le mérite de capter l’attention de tout le public. Selon lui, si à
chaque fois que le ton monte entre des individus, il fallait qu’une
personne aille en prison, il n’y aurait plus de Camerounais en liberté.
Il demande donc la libération sans condition de son client, le nommé
Boyomo.

En effet, en janvier dernier, la tante de M. Boyomo a répondu à
une convocation de la brigade de gendarmerie de Melen à Yaoundé, pour
une histoire de dette qui l’oppose à une voisine. Rendue à la brigade,
la dame sera gardée à vue. Informé de la situation, le neveu se rend à
la brigade pour comprendre le problème. Et selon son avocat, « la loi
camerounaise donne le droit à un proche de s’informer sur la détention
d’un membre de sa famille. Et les hommes en tenue ont l’obligation de
l’en informer. » Un droit qui avait pourtant été refusé à Boyomo ce
jour-là. Et le ton serait monté entre le monsieur et l’un des gendarmes
de la brigade, lequel a reçu le soutien de ses collègues. Le tout, sous
le regard de quelques civils. Durant l’altercation, Boyomo accuse les
gendarmes de cette brigade d’incompétence. Il reconnaît avoir dit que
c’est la raison pour laquelle les éléments de cette brigade sont
souvent révoqués. Propos diffamatoires, selon les responsables de
ladite brigade qui l’enferment aux côtés de sa tante.

Ainsi donc, vendredi, l’affaire Boyomo contre la brigade de gendarmerie
de Melen était jugée, dans l’une des salles d’audience du tribunal de
grande instance du Mfoundi à Yaoundé. L’avocat des plaignants – tous
absents- reconnaît qu’« il y a deux ans, tous les éléments de la
brigade de gendarmerie de Melen ont été révoqués. Mais il n’a jamais
été mentionné que c’est pour incompétence ». Un terme injurieux,
dit-il. Mais, selon l’avocat de Boyomo, «dès que des propos
diffamatoires se révèlent justes, la plainte n’a plus de raison d’être.
D’ailleurs, il est évident que les nouveaux éléments de la brigade de
Melen n’ignoraient pas la véracité des propos de M. Boyomo. C’est juste
par orgueil qu’ils l’ont enfermé », a-t-il supposé. Une série de propos
qui lui ont valu les acclamations du public, soudainement très attentif
au procès. Plutôt impassible, la présidente du tribunal a arrêté la
date du 18 juin prochain, pour le verdict.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s