On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Cameroun-Maroc : Un match qu’il faut gagner June 6, 2009

Filed under: Sports — kikenileda @ 11:06 AM

_42676759_josephjob270a

«Historique », « capital », « déterminant », « décisif », voilà
quelques superlatifs utilisés pour qualifier le match Cameroun-Maroc de
dimanche. Tous les vocables ont leur place. Le résultat final de cette
rencontre justifiera son historicité. Cameroun-Maroc, c’est d’abord le
match des battus. Les deux sélections ont perdu lors de la première
journée de cette dernière phase des éliminatoires couplées CAN/ Coupe
du monde 2010. Elles jouent donc leur avenir. Une défaite précipitera
l’une des deux équipes dans la tourmente. Un match nul installera l’un
et l’autre pays dans le doute. Le Cameroun et le Maroc totalisent neuf
participations en phase finale de Coupe du monde. Cinq pour les Lions
Indomptables. Quatre pour les Lions de l’Atlas.

Plus que le Maroc, c’est davantage le Cameroun qui joue son
honneur et sa crédibilité. Il évolue à domicile. Il occupe la première
place des pays africains au classement FIFA. Samuel Eto’o, l’un des
meilleurs footballeurs en activité dans le monde à l’heure actuelle est
Camerounais. Une victoire n’ouvrira pas les portes de la Coupe du monde
aux Lions. Elle ne sera pas une clé passe-partout. Mais un succès
redonnera du moral et de la confiance à la sélection. Entre le 28 mars
2009, jour du match Togo-Cameroun (1-0) et ce 5 juin, beaucoup d’eau a
coulé sous les ponts. Le Cameroun s’est remis en question. Un «
Collectif » d’entraîneurs nationaux dirigé par Thomas Nkono a été
nommé. Otto Pfister, l’ancien sélectionneur, a démissionné. De nouveaux
joueurs (Assou Ekotto, Eyong Enoh, Alo’o Efoulou) sont arrivés. Des
anciens combattants ont été rappelés (Wome, Saïdou, Job, Mokaké).
Comment créer donc l’osmose entre l’expérience et la jeunesse ?
L’encadrement technique est-il réellement porté vers l’ouverture ?
Toute la problématique du match de dimanche réside en, extension, sur
cette équation jeunes-anciens et, en compréhension , sur la
cohabitation dans le vestiaire des anciens et des nouveaux.

Dans la configuration actuelle, la sagesse recommanderait de
ne procéder ni à la rupture totale, ni à la révolution de palais, mais
aux équilibres et aux savants dosages entre une vieille garde jalouse
de ses prérogatives et une jeunesse ambitieuse. L’opinion est
convaincue d’une chose : l’équipe nationale a besoin du sang neuf sur
toutes les lignes. La liste des 18 joueurs inscrits sur la feuille de
match et la communication du onze entrant donneront déjà une indication
du cap du « Collectif ». Dimanche, les Lions ont toutes les raisons de
gagner. Le soutien des pouvoirs publics est total. Celui du public ne
fait l’ombre d’aucun doute. L’équipe elle-même respire le courage et le
talent. C.T présente les enjeux de ce match capital. En quittant les
Lions, Otto Pfister a laissé un curieux héritage à la postérité : la
date du 7 juin. Alors qu’il officiait encore comme sélectionneur, il
avait sollicité le report de ce match programmé dans un premier temps
le 6 juin. Dans quarante-huit heures, cette date banale dans le
calendrier peut se muer en date historique.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s