On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Charlotte Mbango N’est Plus June 3, 2009

Dans les bars, boîtes de nuit et autres milieux publics des villes camerounaises, Konkaï Makossa figurait en bonne place dans ces collections d’anciens succès qui ont fleuri avec la piraterie à grande échelle des compact discs. Charlotte Mbango, l’artiste, pouvait déjà considérer cela comme une mort.

Parlant du fléau, elle disait : « C’est frustrant, parce que moi, par exemple, je me produis toute seule et je ne m’en sors pas du tout. Avec mes moyens personnels, je n’ai pas les reins solides ni la force de combattre toute seule ». Pourtant, piratée ou pas, on écoutait la chanson avec la nostalgie de cette époque, les années 80, désignée aujourd’hui par les Camerounais âgés de 30 à 40 ans, comme un moment de gloire du makossa. On écoutera désormais konkaï makossa avec une plus grande nostalgie encore. Celle créée par la disparition de son interprète. Charlotte Mbango est décédée hier matin à Paris. Elle était âgée de 49 ans. Tous les camerounais se souviendront de ses immenses tubes. Il y a longtemps qu’on la savait malade. L’état de santé de la chanteuse s’était d’ailleurs dégradé ces derniers temps et l’avait conduit au Chu Kremlin-Bicêtre dans le Val-de-Marne en France.

Elle avait auparavant été internée dans un hôpital en Irlande du nord. Selon certaines sources, elle souffrait de troubles cardio-vasculaires. D’après les informations recueillies hier au domicile de ses parents à Douala, elle souffrait d’une hépatite B, mais également de diabète. En 2007, Charlotte Mbango avait mis sur le marché un album intitulé « Mon combat ». Dans une interview accordée au magazine ivoirien Top Visages, elle expliquait le choix de ce titre : « J’ai été très souffrante à un moment donné. C’était en 1997. On a raconté trop de ragots à mon endroit. Des choses sur lesquelles je n’ai pas envie de revenir. Et cet album est un message, une sorte de leçons à mes détracteurs ». Le combat de la chanteuse s’est arrêté. La maladie a eu raison d’elle, alors qu’on l’avait pratiquement oubliée. Son œuvre, toutefois, restera immortelle, comme celle de tous les artistes de talent.

 

4 Responses to “Charlotte Mbango N’est Plus”

  1. Papayaounde Says:

    This woman’s music is off the chain. We really need to start supporting Cameroonian musicians. They have to have an outlet where people can access their music legelly like on itunes. Many nigerians are doing it. The Ministry of Culture should do something abt it!

  2. MBULI RENE KEMPESS Says:

    The pillars of Cameroon’s music are dropping one after another.After Eboi Lotin, Tom Yoms, etc now its the trun of our Makossa queen mama Sharlotte. Should this depict a kind of sign about what awaits our nation if we keep ignoring our culture and values? one cannot tell. May the soul of this Mother who have for long lifted the flag of this nation in places in Africa and Europe , who thanks to her charming and melodious voice, many have come to know Cameroon positively( besides the malpractices of our egocentric and corrupt leaders)rest in perfect and absolute PEACE. Bye bye mama Mbango ; we your children shall never forget you.
    Peace with tears in my eyes.

  3. LIONS Says:

    MAY HER SOUL RIP! SAME WITH TOM YOMS AND THE REST!

  4. kumbaMAN Says:

    Weh mama, merci pour ce good music que tu nous a give!


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s