On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Remember : 26 mai 1990 à Bamenda… May 31, 2009

Filed under: Articles in English/Les articles anglaise,Politics/Politique — kikenileda @ 10:33 PM

La thèse du crime passionnel prospère.


Le fait paraît pour le moins anodin, mais l’état de santé du gardien de
la paix major Tchoffo Roger reste encore préoccupant. Le flic qui
exerçait jusque-là au Groupement mobile d’intervention (Gmi) numéro 10
est sous soins intensifs à l’hôpital régional de Maroua depuis le 20
mai 2009 aux environs de 3 heures du matin. Il présente un bas-ventre
bandé du nombril jusqu’au pubis et une blessure à la main gauche. Un
tuyau fin est fixé au bout du pénis pour lui permettre d’uriner. "Il a
été poignardé par sa copine", laisse entendre un inspecteur de police
qui n’en revient pas. "Pourtant il me demandait la veille où est-ce que
j’allais lui donner la bière de la fête", poursuit un autre.


A l’origine du drame, une affaire de cœur. En effet, le gardien de la
paix Tchoffo Roger entretenait une relation de près de cinq ans avec
une jeune dame à Maroua, qui se trouve être la fille de l’actuel
commandant de brigade de Moutourwa. De cette relation va naître une
fillette âgée aujourd’hui de trois ans. Une relation tout de même
ponctuée de multiples soubresauts au point que les parents de la fille
ont mis un terme à leur cohabitation. Cela ne les empêche par pour le
moins de se voir souvent et d’entretenir de petites disputes.

Réunification des cœurs
Le 19 mai 2009, à la veille de la célébration de la fête nationale de
l’unité, le jeune flic (la trentaine bien sonnée) et sa tourterelle de
Moundang voulaient à leur manière célébrer leur "réunification" de
cœurs. La bière coule à flots dans les coins chauds de Maroua jusqu’à
ce que le couple choisisse de rentrer à une heure tardive de la nuit.
On ne sait plus trop comment, aux environs de trois heures du matin, on
entend des cris. "Ils ont bagarré certainement et la fille l’a
poignardé à plusieurs reprises au niveau du pubis. J’ai de la peine à
croire que le robuste Tchoffo ait subi un tel sort d’une fille qu’il
dépassait bien en gabarit", s’indigne un de ses collègues du Gmi n°10
avec qui l’infortuné a participé aux répétitions finales du défilé le
18 mai dernier à la place des fêtes de Maroua. Et un autre flic de
conclure qu ’ “ elle voulait tuer le gars, la fille pouvait tout faire
ou poignarder partout sauf au niveau du pubis. C’est une tentative
d’assassinat ! ”.
Après l’acte odieux, la fille a pris simplement la clé des champs. Pour
l’instant, une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances
exactes de cet acte et Tchoffo Roger est sous soins intensifs à
l’hôpital régional de Maroua. "Ses intestins ne sont pas attaqués. Il
va se remettre avec le temps", s’est contenté de dire un infirmier de
garde.  

Par Jacques KALDAOUSSA

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s