On Life, love and Politics

"Random musings about Life, love and Politics. Just my open diary on the events going on in the world as I see it."

Médicaments de la rue : maladie difficile à soigner May 31, 2009

Filed under: French Articles/les Articles en Francaise,Health/Sante — kikenileda @ 10:34 PM

La célébration hier de la Journée africaine de lutte contre la vente
illicite des produits pharmaceutiques, a été l’occasion de souligner
l’ampleur du mal.

« Près de 40% de médicaments vendus au Cameroun
proviennent de la contrebande». La déclaration d’André Mama Fouda est
alarmante. Selon le ministre de la Santé publique, « le circuit
illicite à lui tout seul représente 20 à 25% du marché du médicament
national. Avec pour conséquences, de multiples résistances, accidents
allergiques, intoxications, insuffisances rénales, hépatiques, et même
des décès. » Et d’insister sur le fait que « la situation est
préoccupante ». Pourtant, « le bon médicament se trouve en pharmacie ».
Le slogan a été retenu par l’Ordre national des pharmaciens
camerounais, pour des spots publicitaires à diffuser prochainement dans
les médias. Question de sensibiliser les populations sur les dangers de
la vente et de la consommation des médicaments de la rue.

Une campagne a été lancée à l’occasion de la 9e Journée africaine de
lutte contre la vente illicite des produits pharmaceutiques, et dont la
cérémonie s’est tenue hier à l’hôtel Mont-Febe. Une initiative de
certains Etats francophones du continent noir, dont le but est la
sensibilisation et l’information sur ce commerce particulier. Parce que
« le médicament est un poison qui soigne. Pour cela, il doit être
manipulé par des techniciens de la santé qui ont des connaissances à
propos », a notamment rappelé le Dr. Davidson Nkwenti Achu, président
de l’Ordre. Il souligne, par ailleurs, que certaines couches sociales
sont plus vulnérables au phénomène. D’où le thème de la célébration de
cette année : « Sensibilisation de la mère et de l’enfant aux dangers
du marché illicite des médicaments ».

En réalité, selon le représentant de l’OMS, « la question des
médicaments de la rue est un problème de pauvres. Parce que 50% de
personnes en Afrique n’ont pas accès à la médication ». C’est ainsi que
les médicaments du marché illicite représentent un danger potentiel
pour la santé des consommateurs du fait, d’une part de leur mauvaise
qualité, et d’autre part, de la mauvaise indication de ces produits par
les vendeurs qui se agissent aussi en prescripteurs.

Le problème de la vente illicite des médicaments est mondial. Mais
l’Afrique en paie le plus gros tribut. Ce fléau constitue une réelle
préoccupation des pouvoirs publics au Cameroun. D’où la pratique de la
tolérance zéro vis-à-vis des contrevenants, selon le Minsanté. André
Mama Fouda déplore de ce fait que certains pharmaciens soient de
connivence dans ce trafic. Il interpelle néanmoins les spécialistes de
la vulgarisation des médicaments génériques, pour plus de
responsabilité.

Félicité BAHANE N.

Advertisements
 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s